Précieux partenaires

FONDATION BOUCHARD

Histoire

LA FONDATION BOUCHARD tient son nom de monsieur Charles-Eugène Bouchard de La Pocatière, président fondateur de Moto-Ski (industrie acquise par Bombardier en 1971).


Les origines de la Fondation, qui remontent à septembre 1970, témoignent de la volonté d'un groupe d'hommes et de femmes du milieu désireux de sauvegarder et maintenir à La Pocatière une institution d'enseignement privé, le Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. En permettant ainsi au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière de perpétuer sa mission éducative, c'est tout un patrimoine d'excellence en éducation qu'ils ont préservé.


À l'époque de la mise en place de la Fondation Bouchard, le Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière connaissait d'importantes difficultés financières. Les fonds recueillis et l'aide apportée au fil des ans ont contribué au redressement de la situation.


Mission

Aujourd'hui, la Fondation Bouchard continue de jouer un rôle important, la conjoncture actuelle justifiant toujours, sinon davantage, des apports financiers extérieurs car le financement accordé par le gouvernement est de moins en moins significatif. Aujourd'hui, il faut non seulement suppléer financièrement à ce manque d'appui mais aussi se battre afin de poursuivre notre mission éducative.



Le combat que se livrent nos maisons d'éducation en est un de société car même si un étudiant qui fréquente une institution privée coûte moins cher aux contribuables qu'un étudiant qui étudie au secteur public, on continue injustement à mener une lutte acharnée aux écoles privées.


À la Fondation Bouchard, nous avons la certitude que la juxtaposition des deux systèmes (privé et public) ne peut qu'être bénéfique pour tout le monde, indépendamment du système que l'on favorise. Une saine compétition sera toujours un atout majeur pour nos jeunes - la relève de demain.


La liberté de choix devra toujours demeurer importante. La promotion de l'enseignement privé n'a donc non seulement un caractère philanthropique et financier, mais aussi idéologique.





« Le collège m’a permis de me fixer    
des bases solides pour l’avenir ! »
Jean-François Ouellet
Chirurgien, Finissant de la 169e promotion